E-Shop
picture E-Shop
Montres
picture Montres
Points de vente
picture Points de vente
L'univers de Longines
picture L'univers de Longines
L'entreprise
picture L'entreprise

Search

12

Saint-Moritz

Scroller
pour explorer
Saint-Moritz 2017 :
un succès retentissant
Il était tard le soir du 31 mai 2012 à Kangwonland, en Corée, quand Saint-Moritz a appris qu’elle accueillerait les Championnats du Monde FIS de ski alpin 2017. Élue par le conseil de la FIS avec 12 voix contre 5, la station de l’Engadine l’a emporté sur Åre, en Suède, à la majorité absolue dès le premier tour.
1710 jours de préparation
Plus de quatre ans et demi plus tard, les Championnats 2017 de Saint-Moritz ont débuté par une cérémonie festive le 6 février au Kulm Park, au centre de St. Moritz Dorf. Rénové à temps pour l’événement, le Kulm Park a aussi accueilli les cérémonies des JO d’hiver de 1948, près de septante ans plus tôt. Baptisée «La magie de la neige – la naissance d’une passion», la cérémonie d’ouverture a retracé l’illustre histoire des sports d’hiver dans la vallée de la Haute-Engadine. Ce furent aussi les grands débuts d’Edy, le skieur en bois géant et saint patron du Kulm Park, qui a été plébiscité par les fans et est devenu l'un des symboles de l’événement. Le président de la FIS, Gian Franco Kasper, a conclu la cérémonie en déclarant ouverte la cinquième édition des Championnats du Monde FIS dans sa ville natale. Gian Franco Kasper était certain que le monde verrait une fantastique célébration du ski alpin à travers toute la région. Pendant les années de préparation, le comité organisateur, mené par son président Hugo Wetzel, a travaillé sans relâche pour assurer aux athlètes les conditions idéales pour des performances de haut vol dans leur quête de l’or. Et le président Kasper avait raison : treize jours d’action et d’effervescence ont rempli les tribunes tout comme le centre-ville.
Les caprices de la météo
Située à 1800 mètres d’altitude, Saint-Moritz se targue de 300 jours d’ensoleillement. Hormis le sport, cependant, c’est bien la météo qui a fait parler d’elle la première semaine des championnats. Chutes de neige, vent et brouillard modifient souvent les horaires des courses, mais c’est à cause d’un phénomène propre à la vallée de l’Engadine que tous les amateurs de ski connaissent désormais « Le serpent de Maloja ». Ces nuages épais, allongés et particulièrement bas, se forment lorsque l’air chaud s’élève des pentes du col de la Maloja et s’installent dans la vallée. Ce phénomène météorologique est fort appréciable pour la photographie, mais bien moins pour le ski de descente. Après les modifications de planning qui ont mené au « super dimanche » et au déroulement des descentes féminine et masculine le même jour, le reste de la compétition a profité du soleil et du ciel bleu emblématique de la vallée.
Le doux succès suisse
Les championnats ont bien commencé pour le pays hôte, l’équipe suisse décrochant trois médailles dans les deux premières épreuves féminines : une réussite qui a visiblement donné le ton de l’événement. Avec près de 40'000 fans surexcités rassemblés dans l’aire d’arrivée de Salastrains et le long des pistes, le «super dimanche» s’est révélé l’un des temps forts de l’événement, d’autant plus que le roi suisse de la vitesse, Beat Feuz, a remporté l’or en descente messieurs. Au total, l’équipe suisse a empoché sept médailles, son meilleur résultat depuis l’âge d’or des années 1980. Pas étonnant qu’Urs Lehmann, président de Swiss-Ski, ait ensuite décrit St. Moritz 2017 comme « un merveilleux chapitre de l’histoire du ski alpin suisse ».
Les superstars
De nombreuses nations ont eu la chance de briller au cours des 11 épreuves. 12 pays ont engrangé des médailles, avec en tête de palmarès l’Autriche devant la Suisse, avec neuf médailles obtenues grâce à un doublé le dernier jour. L’immense star autrichienne Marcel Hirscher a empoché trois médailles à lui seul, deux d’or et une d’argent, consolidant sa place parmi les légendes. Plusieurs athlètes ont remporté deux médailles, notamment le Canadien Erik Guay qui, à 36 ans, devient le médaillé le plus âgé de l’histoire des Mondiaux FIS, après avoir décroché l’or en super-G et l’argent en descente. Le camp des double médaillés compte également la jeune star américaine Mikaela Shiffrin avec sa troisième victoire consécutive en slalom féminin et sa première médaille d’argent en slalom géant ; la Française Tessa Worley, avec deux médailles d’or, en équipe et en slalom géant ; et la Suissesse Wendy Holdener, gagnante du combiné alpin et médaillée d’argent en slalom.
L’Ambassadrice Longines de l’Elégance Mikaela Shiffrin, lauréate du slalom féminin lors des Championnats du Monde FIS de ski alpin à Saint-Moritz en 2017.
Nouvelles avancées technologiques
Les épreuves de St. Moritz 2017 ont été entièrement filmées en haute définition et diffusées sur de multiples plateformes pour offrir aux téléspectateurs internationaux une expérience enrichie. EBU, détenteur des droits médias et marketing, a fait savoir que les Mondiaux ont été diffusés en direct dans 57 pays. Nouveauté pendant cet événement, le lancement par Longines de sa nouvelle technologie de chronométrage et de traitement des données. Le système révolutionnaire Longines Live Alpine Data a été utilisé pendant les épreuves de descente et de super-G. Composé d’un boîtier fixé sur la chaussure du skieur, doté d’un senseur radar et de capteurs de mouvements, le système permet de mesurer en direct la vitesse de l’athlète en continu, son accélération et sa décélération, le temps qu’il met à atteindre les 100 km/h, ainsi que d’analyser ses sauts. Délivrée sous forme de graphiques TV, la technologie sera ensuite mise à disposition des athlètes pour analyser leurs performances. Mikaela Shiffrin, Ambassadrice Longines de l’Élégance est ravie : « La nouvelle technologie Longines Live Alpine Data est vraiment géniale, car elle offre une nouvelle perspective permettant au public de comprendre toutes les subtilités d’un virage ou d’un saut. Elle montre aussi aux athlètes la ligne la plus rapide à suivre. Jusqu’ici, nous étions toujours en train d’analyser et de comparer ces lignes pour déterminer la plus rapide — et ce, particulièrement en vitesse — grâce aux vidéos simultanées, mais celles-ci ne montrent pas toujours exactement ce que nous cherchons à connaître. »
Une fête du ski inoubliable
Ce sont environ 165'000 spectateurs qui ont assisté aux courses et à la cérémonie d’ouverture de St. Moritz 2017. En outre, on estime à 30'000 le nombre de visiteurs au Kulm Park où se déroulaient les remises de médailles et des concerts gratuits d’artistes majeurs chaque soir, comme 77 Bombay Street et Bastian Baker, tandis que les pavillons d’accueil regorgeaient d’activités pendant les festivités nocturnes. En clôture des Championnats, le 19 février, le président Kasper était manifestement ravi : « Les organisateurs de Saint-Moritz ont fait un travail de premier ordre dans l’organisation de ces Mondiaux. L’enthousiasme des officiels, bénévoles et spectateurs qui ont fait entendre leur voix a créé une ambiance fantastique qui a donné aux athlètes de 76 pays — un record ! – un cadre idéal pour se distinguer.» Hugo Wetzel, président de St. Moritz 2017, s’est montré tout aussi satisfait : « Nous sommes très fiers de ces deux dernières semaines. Nos bénévoles, nos équipes et les milliers de fans ont fait de ces Mondiaux un franc succès et, je l’espère, un souvenir inoubliable pour les centaines d’athlètes en compétition. »
Dans le cadre du partenariat qui lie Longines à la station de ski grisonne, la compagnie horlogère a lancé une édition exclusive créée spécialement pour Saint-Moritz et déclinée en modèle homme ou dame :
la Conquest St. Moritz.
Longines et saint-moritz
Longines est fière d’être la Montre Officielle du célèbre village alpin de Saint-Moritz. La marque horlogère suisse est également partenaire de plusieurs événements se déroulant dans l’emblématique station grisonne.
Longines à saint-moritz dès 1894
Les relations entre la marque horlogère suisse et le village de l’Engadine remontent à plus d’un siècle. En effet, en 1894, Longines envoie à Saint-Moritz deux pièces, équipées d’un mouvement Longines à remontage manuel, qui serviront de dispositif de chronométrage. C’est le début de partenariats réguliers pour des activités de chronométrage, notamment lors d’épreuves de ski alpin, de gymnastique et de hippisme. En 1954, Longines se présente déjà comme le Chronométreur Officiel de Saint-Moritz.
Un partenariat placé sous le signe de l’élégance
En décembre 2015, Longines et Saint-Moritz ont annoncé un nouveau partenariat qui fait de la marque horlogère suisse la Montre Officielle de la station alpine. A cet effet, des horloges Longines ont été installées à divers endroits stratégiques dans le village et l’Office du Tourisme, l’Ecole suisse de ski et les remontées mécaniques arborent désormais les couleurs de la marque au sablier ailé. Par ailleurs, Longines et Saint-Moritz par-tagent toutes deux des valeurs communes d’élégance, de tradition et de performance, qu’elles propagent grâce à leur rayonnement mondial. Ce partenariat s’inscrit dans la continuité des activités de longue date de la marque suisse dans le chronométrage sportif. Longines est également partenaire d’épreuves de ski alpin et de compétions équestres se déroulant dans cet écrin spectaculaire au cœur des Alpes grisonnes.
Le grand « cirque blanc »
Longines est présente sur les pentes enneigées depuis 1924. Depuis 2007, la marque horlogère suisse est le Partenaire et Chronométreur Officiel de la Fédération Internationale de ski. A ce titre, elle assure le chronométrage de toutes les épreuves de la Coupe du Monde de ski alpin FIS ainsi que des Championnats du monde de ski alpin FIS. En mars 2016, Saint-Moritz a eu le privilège d’accueillir les finales de la Coupe du Monde, tandis qu’en 2017, ce sont les Championnats du monde qui ont pris leurs quartiers sur les magnifiques pistes de Corviglia. En hommage à ce grand rendez-vous sportif, Longines a lancé une édition exclusive déclinée en modèle homme ou dame et issue de la ligne Conquest Classic.
Longines speed check
Dans le cadre de son étroite collaboration avec Saint-Moritz et en gage de son savoir-faire en matière de chronométrage sportif, Longines invite les amateurs de glisse à tester leurs limites et à s’enivrer de vitesse sur une piste sécurisée et spécialement aménagée sur les pentes enneigées de Corviglia. Les stars d’un jour du « Cirque blanc » peuvent se mesurer au chronomètre et tenter de battre tous les records. Le Longines Speed Check immortalise en photo les exploits de chaque participant tout en leur donnant la mesure de leur performance.
White turf
Pionnière des stations de sports d’hiver, Saint-Moritz a très vite attiré les skieurs. Par la suite, son lac gelé a également été investi et s’est vu transformé en l’hippodrome le plus original du monde. 110 ans plus tard, la neige tourbillonne encore sous les sabots des chevaux, le public retient son souffle et les sportifs se pressent vers la ligne d’arrivée, l’œil sur le chronomètre: une tradition connue sous le nom de White Turf.
La toute première course de Saint-Moritz ne fut pas disputée sur le lac et les chevaux n’étaient pas montés: ils tiraient des skieurs. En 1906, les ski-joërers quittaient le centre de Saint-Moritz pour gagner un village voisin, à cinq kilomètres, avant de revenir au point de départ. Le tandem cheval-skieur le plus rapide ne mettait que vingt minutes pour faire ce trajet – qui plus est, de nuit. L’année suivante, les ski-joërers choisirent le lac comme arène. On ajouta des courses de trot avec traîneaux, puis des courses de plat en 1911. Le programme s’étoffa, la nouvelle se répandit, les chevaux venaient de lieux toujours plus éloignés. Les équipes concouraient lors des trois dimanches de compétition consécutifs, en février. Vu l’importance des courses et l’hospitalité remarquable de la ville, l’événement fut baptisé «White Turf»; un rendez-vous prisé dans le monde entier, dont toutes les courses sont dorénavant chronométrées par Longines. En novembre 2016, la marque horlogère suisse annonçait en effet son partenariat avec le Rennverein St. Moritz. Longines est désormais Partenaire Principal, Montre Officielle et Chronométreur Officiel de l’association engadinoise ainsi que Chronométreur Officiel et Montre Officielle du White Turf. En sa qualité de Partenaire Titre, la marque a également donné son nom aux courses de l’événement: le Grand Prix Longines et le Longines Grosser Preis von St. Moritz. «Le partenariat de Longines et de Saint-Moritz remonte à 1894, lorsque la marque offrit à la station de ski des chronomètres avec une précision au 1/5e de seconde», a expliqué Juan-Carlos Capelli, Vice-Président de Longines et Directeur Marketing International, en annonçant les détails de l’accord : «Dès lors, nous nous sommes toujours plus impliqués dans le chronométrage des compétitions, comme les courses sur piste blanche au début des années 1960. Nous sommes très attachés à la tradition, une valeur centrale de notre marque, et très heureux de renforcer notre participation au White Turf à Saint-Moritz en tant que Chronométreur Officiel. C’est une grande fierté pour nous de compter Longines comme troisième partenaire principal du White Turf St. Moritz. Grâce au parrainage de nos sponsors, l’histoire de notre réussite sur la scène hippique internationale s’écrit depuis 110 ans au plus haut niveau. La réputation de Saint-Moritz et de sa région comme Mecque des sports équestres n’en sera que plus belle», a ajouté Thomas Walther, Président du conseil d’administration du Rennverein St. Moritz. Le White Turf offre incontestablement un spectacle hors normes, dans un décor grandiose et plein de charme niché dans un écrin de sommets enneigés. Rien d’étonnant à ce que cet événement soit aujourd’hui considéré comme l’un des rendez-vous mondains et sportifs incontournables de la saison. Il occupe donc une place de choix dans l’agenda d’un grand nombre de célébrités, propriétaires, entraîneurs et jockeys du monde entier, tout en restant une fête prisée par la population locale.
Sommaire
Magazines