Saut d’obstacles

Scroller
pour explorer
Stockholm, Montréal et la Grande Pomme
rejoignent l’itinéraire du Longines Global
Champions Tour en 2019
Elles peuvent sembler fort éloignées l’une de l’autre, mais Stockholm, capitale de la Suède, et Montréal, cité multiculturelle au Canada ont davantage de choses en commun qu’on ne l’imagine. En 2019, elles se rapprocheront encore en accueillant de toutes nouvelles étapes du réputé Longines Global Champions Tour, qui continue à monter en force.
Walter von Känel, Président de Longines, Jan Tops, Président et Créateur du Longines Global Champions Tour, et Juan-Carlos Capelli, Vice-Président de Longines et Directeur Marketing International
À Stockholm, le sport équestre n’a rien de nouveau, et c’est là que les FEI World Equestrian Games™ de 1990 se sont déroulés. En 2019, la ville accueillera une nouvelle fois les meilleurs chevaux et cavaliers de la planète puisque à la faveur d’une collaboration étroite avec la municipa-lité, le Longines Global Champions Tour y poursuivra sa progression mondiale.

Il n’y a rien d’étonnant au fait qu’elle se soit vu décerner, en 2010, le premier titre de capitale verte de l’Europe, tant la préservation de l’environnement fait partie de l’ADN de la métropole suédoise. Et la venue du LGCT est tout à fait en phase avec les objectifs de sa politique urbaine. « Notre but est d’attirer des événements d’ampleur internationale à Stockholm. Le monde équestre suscite énormément d’intérêt, raison pour laquelle nous sommes très excités à l’idée de présenter le Longines Global Champions Tour à la fois aux citoyens de Stockholm et à un pu-blic international », a indiqué Karin Wanngård, maire de Stockholm, lorsque ce nouvel événement a été annoncé début juillet 2018. La ville fera partie du calendrier du Longines Global Champions Tour pour cinq ans.

Si Stockholm s’étend sur un archipel de quatorze îles à l’endroit où le lac Malaren s’écoule dans la mer Baltique, Montréal prend place, elle, sur l’île qui porte le même nom, au sud du Québec, au confluent du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Outaouais. C’est la première fois qu’une ville canadienne accueillera une étape du LGCT, et François Duffar, Président du Comité d’organisation de ce nouvel événement, est très enthousiaste à cette idée.

« Nous sommes très honorés d’avoir été sélectionnés pour rejoindre cette illustre série de villes prestigieuses du monde entier. Nous apprécions énormément la confiance que le LGCT nous a témoignée, et avons hâte d’accueillir des cavaliers du plus haut niveau et leurs équipes à Montréal.

Cet événement nous permettra de présenter notre ville et notre pays aux supporters du monde entier », a déclaré François Duffar en juillet, lors de la confirmation de cette future extension stratégique.

Montréal est la deuxième plus grande ville francophone du monde, mais la plupart des Montréa-lais sont bilingues, et bon nombre d’entre eux parlent une troisième langue. « Bonjour-hi ! » est l’une des formules de salutation qu’entendront le plus souvent les visiteurs de cette ville qui possède ses propres traditions, ainsi qu’une cuisine et un art de vivre uniques. Cette ancienne colonie française aux accents tantôt bohèmes, tantôt gothiques, abrite un melting-pot magique de cultures.

New York est la ville la plus peuplée des États-Unis d’Amérique. Elle compte cinq arrondissements aux noms bien connus : Brooklyn, le Queens, Manhattan, le Bronx et Staten Island, qui se fondirent en une seule cité en 1898. On la considère comme la métropole à la diversité linguistique la plus forte du monde, puisqu’on y parle au moins 800 langues. Parmi ses lieux les plus emblématiques, citons l’Empire State Building et le tentaculaire Central Park.

Parfois décrite comme la capitale culturelle, financière et médiatique du monde, New York est également célèbre pour tous ses musées d’art, au nombre desquels figure l’incroyable Guggen-heim, et pour sa scène théâtrale de Broadway, à Times Square. Mais ce formidable condensé d’humanité s’y connaît également en concours hippiques, et New York accueillera le monde équestre à bras ouverts lorsque le LGCT y fera retentir pour la première fois le bruit de ses sa-bots en novembre de l’année prochaine.





Le Vieux-Port de Montréal
« Nous sommes très honorés d’avoir été sélectionnés pour rejoindre cette illustre série de villes prestigieuses du monde entier. Nous apprécions énormément la confiance que le LGCT nous a témoignée, et avons hâte d’accueillir des cavaliers du plus haut niveau et leurs équipes à Montréal. Cet événement nous permettra de présenter notre ville et notre pays aux supporters du monde entier. »

François Duffar, Président du Comité d’organisation de la
nouvelle étape de Montréal
François Duffar, Président du Comité d’organisation de la
nouvelle étape de Montréal
Randall’s Island, New York
La saison 2019 débutera à Doha au Qatar avant de s’élever à 2000 mètres au-dessus du niveau de la mer, à Mexico, puis se dirigera en avril et pour la cinquième année consécutive vers l’ébouriffante destination de Miami Beach, en Floride. Après cela, elle mettra le cap sur Shanghai, en Chine, où le nombre d’amateurs de saut d’obstacles grossit de jour en jour, avant de gagner au mois de mai Madrid, en Espagne, pour la première étape européenne du circuit, puis Hambourg, en Allemagne, où l’événement attire toujours une immense foule de passionnés.

Au début du mois de juin, Cannes, la ville des stars de la Côte d’Azur, fournira la première desti-nation nocturne de la saison ; elle sera suivie par la toute première étape du tour à Stockholm. Puis le circuit reprendra la route du sud pour la chaleur du Portugal, direction Cascais-Estoril. Avant de remonter à Monaco, tout près du célèbre port de plaisance dit « Hercule ».

En juillet, la grande et belle ville de Paris sera au centre de tous les regards, avec ses compéti-tions ayant pour toile de fond l’iconique tour Eiffel. Il s’agit d’un événement équestre à nul autre pareil, dans lequel le sport de haut niveau, la gastronomie, l’art et la culture s’associent pour offrir une expérience incroyable au cœur de la Ville Lumière. Mais le conte de fées sera loin de s’achever là puisqu’il se poursuivra au Château et aux Grandes Écuries de la charmante ville de Chantilly, qui hébergera une autre magnifique étape du tour.

Un séjour dans la capitale allemande, Berlin, sera suivi par une visite de l’Hôpital royal de Chel-sea, au cœur de Londres, patrie du Chelsea Flower Show, célèbre dans le monde entier et histo-riquement relié à la famille royale britannique, à Knightsbridge et au West End londonien.


La Tops International Arena de Valkenswaard, aux Pays-Bas, se muera en épicentre du monde hippique au mois d’août, puis ce seront les statues en marbre classiques qui veilleront sur ce combat de gladiateurs d’un genre particulier au stade des Marbres, dans la capitale italienne, début septembre. Une visite de la mythique plage de Pampelonne fera partie du plaisir de l’étape de Saint-Tropez, sur la Riviera française, également en septembre. Il sera temps alors de franchir à nouveau l’Atlantique pour être à Montréal une semaine plus tard, avant de rejoindre la troisième des nouvelles destinations de la saison, New York.

Les gagnants de chaque Grand Prix du LGCT seront sur la ligne de départ du Longines Global Champions Tour Super Grand Prix, qui se tiendra le 23 novembre 2019 à Prague. Ultime épreuve de force pour les meilleurs chevaux et cavaliers du monde, cette compétition ultime viendra clore une nouvelle année sensationnelle.

Stockholm, Montréal et New York constituent de nouvelles étapes attendues et bien accueillies dans cet incroyable circuit de sport équestre, qui continue de relier les lieux les plus fastueux de la planète dans le cadre du plus beau spectacle du monde : le Longines Global Champions Tour. (Daphne Deschamps)













Longines poursuit
son action aux côtés de
son action aux côtés de
its work with
JustWorld International
JustWorld International
Cette année encore, Longines a confirmé son implication dans les actions caritatives de JustWorld International qui œuvre en faveur des enfants en difficulté au Cambodge, au Guatemala, au Honduras et aux états-Unis.
Et notamment lors du Longines Deauville Classic, qui s’est déroulé du 16 au 19 août au Pôle International du Cheval de Deauville. Durant quatre jours, ce concours de saut d’obstacles international soutenu par Longines a accueilli pas moins de 250 chevaux. Créé en 2017 et organisé par les équipes de GRANDPRIX Event, spécialiste du monde équestre, il a pour vocation de renforcer l’attractivité de la Normandie comme terre équestre de référence au niveau mondial. Un très bel écrin pour le Gala JustWorld qui s’y est tenu le jeudi 16 août.
Rendez-vous privilégié
Rendez-vous privilégié
Une soirée caritative inoubliable - au sein de l’emplacement de choix que cons- titue l’espace VIP du jumping Longines Deauville Classic, qui a permis à tous les convives d’être aux premières loges de la Longines Race -, et qui a été l’occasion d’accueillir cavaliers, partenaires et public dans une ambiance festive très appréciée, ponctuée d’animations hors du commun. Plus de 200 personnes, issues du monde équestre, mais aussi du management d’entreprises internationales, y ont assisté. Rehaussé par la présence de la marraine européenne de l’association, l’actrice Marina Hands, ce gala de charité a remporté, pour la quatrième année consécutive, un très vif succès. C’est principalement au travers du soutien de la communauté équestre internationale que JustWorld International finance ses programmes d’éducation de base, de nutrition, de santé et d’hygiène, et de développement culturel.
Sous le signe de la fraternité
Sous le signe de la fraternité
L’un des clous de la soirée a été constitué, sans nul doute, par les traditionnelles ventes aux enchères, en « live » et « silencieuses », au cours desquelles de nombreux objets d’art et lots de prestige ont suscité l’engouement des participants. Dans ce cadre et afin de témoigner de son fidèle soutien à l’association, deux élégantes montres Longines y ont été proposées.
Impliquer les cavaliers
Impliquer les cavaliers
JustWorld International a été créé par une cavalière internationale de saut d’obstacles, Jessica Newman. Très interpellée par un séjour accompli au Honduras en tant que bénévole à l’âge de 22 ans, elle a décidé de fonder cette association tout en donnant l’occasion à des cavaliers de s’impliquer en prenant part à des actions humanitaires. « Le monde équestre est parmi les plus influents et ses membres, étroitement liés les uns aux autres, sont souvent à l’origine de grandes décisions », a-t-elle expliqué. Et c’est sur la base de cette magnifique inspiration que l’association a bâti sa mission : briser le cycle de la pauvreté en finançant des organismes locaux dans le monde pour aider les enfants à prospérer. Partant du constat avéré que l’éducation dans le monde est une des clés pour briser le cycle de la pauvreté, JustWorld International concentre ses efforts là où l’enseignement public est limité ou inaccessible. Avec ses partenaires, l’association offre également des repas, de l’eau potable ainsi que les aides qui répondent aux besoins immédiats des enfants afin que les communautés pauvres puissent les préparer pour l’école. Enfin, toujours dans le but de contribuer à leur autonomie, des programmes de soins et de leadership complètent cette approche holistique. Dans ce contexte, pour l’année écoulée, 6000 enfants ont pu être scolairement soutenus, et 317 000 repas ont été servis. (Nathalie Marchal)
L'élégance du cœur
Depuis de nombreuses années, Longines soutient la cause de JustWorld International, à travers l’opération « Longines Clear the Jump ». En effet, à chaque fois qu’un cavalier et son cheval franchissent un obstacle Longines sans faute, l’équivalent de 200 repas est offert aux bénéficiaires de chaque action.
« De nombreux cavaliers ne sont pas en mesure de participer à des actions caritatives, car ils consacrent beaucoup d’énergie et de temps à la compétition. Mais en les impliquant lorsqu’ils sont encore jeunes, ils deviennent des adultes responsables et peuvent aider à changer le monde. »
Jessica Newman, Fondatrice de JustWorld International
Jessica Newman, Fondatrice et Présidente du Conseil d’administration de JustWorld International
Les Longines Masters
Hauts en couleurs
Sous l’égide « Feel the vibe and enjoy the ride », la saison IV des Longines Masters s’annonce riche en suspense et en émotions. Bienvenue au cœur du show jumping revisité !
Entre Paris – du 29 novembre au 2 décembre 2018 –, Hong Kong – du 15 au 17 février 2019 – et New York – du 25 au 28 avril 2019 –, les Longines Masters vont à nouveau vibrer au fil d’une programmation exclusive et unique au monde. Et c’est un public toujours plus nombreux qui y assiste. Le concept ? En réunissant les meilleurs cavaliers et chevaux de la planète, cette série internationale de saut d’obstacles propose la quintessence du sport et du lifestyle. Avec, en continu, des sensations fortes et des vibrations intenses. Une manière très agréable de savourer ou de (re)découvrir cet univers, en attirant également, outre les passionnés d’équitation, les amoureux des chevaux et les fans du monde entier, les jeunes générations et les novices en la matière. « Cela me surprend, c’est impressionnant, j’ai envie de le faire découvrir et de le partager », voilà des ressentis que l’on entend du reste fréquemment au cœur des enceintes.
Réinventer le saut d’obstacles
Réinventer le saut d’obstacles
Présentée par EEM en collaboration avec Longines en tant que Partenaire Titre, la série des Longines Masters représente l’un des plus prestigieux événements équestres du monde. Son objectif pour le moins moderne et novateur, que l’on doit à Christophe Ameeuw, fondateur et PDG d’EEM, et à ses équipes, a eu pour origine un défi particulièrement ambitieux : réinventer le saut d’obstacles et le rendre accessible à un très large public. La genèse de ce rêve devenu réalité remontant à pas moins de quinze ans – et autant d’années d’expérience et de savoir-faire –, les valeurs d’innovation, de créativité et de partage en ont signé l’identité. Quant à son développement, il s’affirme dans une lignée toujours novatrice, mais en totale cohérence et fidélité à ses fondements.
La Saison IV célèbre également le 10e anniversaire de l’étape parisienne de cette incomparable série intercontinentale.
Une véritable expérience
Une véritable expérience
Et quand on parle de savoir-faire, la recette – un subtil et savant dosage entre challenge sportif de très haut niveau et divertissement où l’art de vivre règne en maître – est une fête à vivre, à ressentir et à partager. En témoignent, côté sport, ces formats de compétition que sont le Longines Speed Challenge, la Master Power, le Longines Grand Prix, ou encore – inaugurée lors de la Saison III – la Riders Masters Cup, une révolution dans le monde équestre et un pas de géant réalisé en partenariat avec la Fédération Équestre Européenne (EEF) et Longines en tant que Partenaire Fondateur. Il s’agit en effet là de rien moins qu’une bataille par équipe entre les deux puissances mondiales du saut d’obstacles que sont l’Europe et les États-Unis, dont l’histoire mythique s’inscrit alternativement sur les deux contrées. « Derrière cette compétition, c’est à la naissance d’une légende, avec son caractère et son atmosphère spécifique, que l’on assiste », a du reste souligné à ce sujet Christophe Ameeuw. Et côté lifestyle, en journée comme en soirée, la gastronomie, la mode, l’art, la musique et les shows fusionnent dans une ambiance à la fois festive, raffinée et conviviale.
À la manière d’un festival
À la manière d’un festival
Pour cette Saison IV, que l’on ait envie d’assister à une compétition de saut d’obstacles spécifique ou au concert de son DJ favori, de passer une journée en famille ou un moment festif entre amis, de savourer un repas gastronomique ou de déguster une coupe de champagne au bord du paddock, de découvrir des œuvres d’artistes de renom ou de vivre un moment shopping exclusif, c’est dans une ambiance que l’on n’attend pas a priori dans ce type d’événement que le public va vivre les Longines Masters.
Pop et élégant
Pop et élégant
Élégance, créativité et audace y sont au programme. C’est pourquoi les Longines Masters vont indéniablement représenter l’événement par excellence où le sport équestre rencontre la pop culture, se mariant à une atmosphère totalement dédiée au plaisir de la compétition et de l’art de vivre. Oser faire la différence en conjuguant la tradition et la modernité, l’âme des sports équestres et leur devenir ? Voilà bien leur ADN, dans un esprit contemporain qui ne cesse de contribuer, année après année, à faire évoluer les codes du sport équestre ainsi que les mentalités qui lui sont attachées.
Les formats d’épreuves innovants et inédits, un décor grandiose, une mise en scène originale et une captation à la pointe de la technologie donnent, entre autres, le pouls de l’intensité des Longines Masters.
C’est au jeune et talentueux graphiste pop-art
Selman Hosgör que l’on doit
la collection des trois affiches originales
de la Saison IV des Longines Masters.
Des affiches qui donnent le ton
Des affiches qui donnent le ton
En matière de couleurs, les affiches qui signent la Saison IV sont particulièrement évocatrices. Et quand on parle de vibrations… Au travers de ces photos peintes de cavaliers en pleine action, on sentirait presque le rythme du galop des chevaux qui franchissent les obstacles, celui du tempo des concerts qui enflamment l’enceinte des Longines Masters le soir venu, ou encore celui de Paris, Hong Kong et New York, les trépidants écrins qui accueillent l’haletante série intercontinentale. En imaginant ce triptyque mettant à l’honneur la richesse et le dynamisme de ces trois villes, l’artiste d’origine turque basé à Londres, Selman Hosgör, a réussi à doter les Longines Masters d’une dimension particulièrement photogénique. En effet, grâce à l’utilisation de la couleur en touches affirmées, chaque étape de la série est d’emblée reconnaissable. Et lorsqu’on lui demande ce que l’animal – plus spécifiquement le cheval, et encore plus précisément lors d’un parcours de saut d’obstacles – évoque pour lui, il explique qu’ « avant de commencer à représenter le saut d’obstacles, il avait des connaissances très limitées à ce sujet, mais que par la suite, en se lançant dans la démarche, il a fait des recherches détaillées sur le sujet et a été très impressionné ».

Et il ajoute : « Bien que les gens semblent avoir, aujourd’hui, plus de liberté, nous faisons face à de nouvelles limites. C’est pourquoi le saut d’obstacles, ainsi que les chevaux, me rappellent ce que le fait de franchir les barrières et de se sentir libre, signifie ». Et il conclut en souriant : « Au delà d’avoir eu le privilège de travailler pour les Longines Masters, je me suis senti comme un membre de la famille, étant un maillon d’un événement artistique d’une dimension aussi exceptionnelle ».(Nathalie Marchal)











« Je suis convaincu que le sport,
comme l’art, fait en sorte que
l’être humain se sent libre. »
Selman Hosgör
Selman Hosgör
Selman Hosgör sur le vif
Un point commun entre les trois affiches ?
Un point commun entre les trois affiches ?
« À travers la représentation de Paris, de Hong Kong et de New York, elles proposent une vision spectaculaire de chevaux qui sont naturel-lement impressionnants ».
Et la déclinaison des couleurs ?
Et la déclinaison des couleurs ?
« Pour moi, Paris est la ville de la littérature et de la mode. J’ai donc choisi le bleu comme couleur dominante car cela représente la dimension intellectuelle et apaisante de la littérature ainsi que l’intemporalité de la mode, malgré les changements survenus au cours du temps. Les autres couleurs vives que j’ai ajoutées sont le résultat du plaisir des autres sens, quand la littérature et la mode sont associés. Dans le design réalisé pour Hong Kong, je me suis focalisé sur ses modes de vie traditionnel et moderne, lorsqu’ils se côtoient. J’ai exprimé ce mélange avec des teintes hardies de rouge. Avec de plus, en regard des rues trépidantes et de la cuisine multicolore à l’infini, des touches de bleu et de vert. L’iconique bateau rouge de la ville, le dynamisme du cheval et la joie qui s’exprime sur les visages des spectateurs représentent, pour moi, une parfaite description de Hong Kong. New York, enfin, apparaît d’emblée à l’esprit comme la métropole mondiale par excellence. J’ai essayé de représenter le charme majeur de la ville, sa diversité, en utilisant d’autres couleurs vives. L’emblématique Statue de la Liberté, les gens emprunts de gaieté et leur faculté de liberté artistique font partie des autres facteurs qui m’ont inspiré en représentant New York. »
Le Hollandais Vermeulen conquiert
Le Hollandais Vermeulen conquiert
la Grande Muraille de Chine
la Grande Muraille de Chine
Une nouvelle page d’histoire s’est écrite lors de la première manche du Longines China Tour 2018 mise en scène dans un décor spectaculaire au pied de la Grande Muraille emblématique, sur le site culturel de Ju Yong Guan qui fut jadis la porte nord de Pékin vers les prairies et au-delà de celles-ci. C’est la première fois qu’une manifestation équestre d’une telle envergure était organisée à cet endroit, situé à 60 km de la capitale chinoise, où la « Cloud Platform » en marbre d’une hauteur de 9,5 mètres fut construite en 1342, sous la dynastie des Yuan. Autrefois une puissante forteresse militaire, elle est devenue aujourd’hui une grande attraction touristique et, pour cette nouvelle rencontre, l’élite chinoise du sport équestre y a été rejointe par des cavaliers venus d’Europe et de Hong Kong qui ont tous dû se soumettre à l’écrasante autorité du Hollandais Vincent Vermeulen.
« Nous ne pouvions pas rêver
d’un plus beau cadre ! »
Juan-Carlos Capelli, Vice-Président de Longines et Directeur Marketing International
Juan-Carlos Capelli, Vice-Président de Longines et Directeur Marketing International
Lancé en 2013, le Longines China Tour a considérablement évolué cette année et la première manche de l’édition 2018, reconnue par la Fédération Équestre Internationale (FEI), a attiré plus de visiteurs que jamais pour une nouvelle manifestation extraordinaire au pied de la Grande Muraille de Pékin.

Coorganisée par la Chinese Equestrian Association (CEA) et le China Equestrian International Development (CEID), membre du groupe Fosun, le décor de Pékin avait été planté par Jessica Zhang, Directrice générale du CEID. Elle a déclaré : « L’Europe est reconnue pour sa tradition et sa force en matière de sport équestre et elle joue un rôle important lors des Jeux Olympiques et des manifestations équestres mondiales. Le CEID organise des événements équestres en Europe, ce qui donne l’opportunité à des cavaliers chinois d’apprendre, d’acquérir de l’expérience et de partager la leur. Nous serons aussi davantage exposés aux méthodes d’entraînement des cavaliers et aux opérations événementielles dans ces pays plus avancés dans ce domaine. Tous ces éléments sont une aide précieuse pour continuer à promouvoir le sport équestre auprès de la jeunesse chinoise. » CEID est synonyme de « Challenge, Élégance, Inspiration et Dynamisme ». Sa mission est de développer en permanence le sport en Chine et d’encourager davantage de spectateurs et de participants, en particulier la plus jeune génération, à faire l’expérience de l’esprit équestre.

Le point d’orgue de ces trois jours de compétition de premier ordre, qui comprenaient un small, un medium et un big tour, a été la victoire du Hollandais Vincent Vermeulen lors du Grand Prix Longines. En plus de la compétition, les visiteurs ont pu découvrir un village-exposition proposant des divertissements, un parc de jeux pour les enfants et une grande Brand Area avec une boutique Longines à son entrée.
Le dernier jour, un total de 37 chevaux et leurs cavaliers ont pris part au Grand Prix Longines, dont des concurrents venus d’Argentine, de France, d’Irlande, d’Israël, de Chine, d’Italie, de Hong Kong, des Pays-Bas et de Taipei. Ils ont été confrontés à un parcours difficile élaboré par le chef de piste allemand, Olaf Petersen, et à de nombreux participants chinois, tous désireux de se démarquer lors de cette compétition 3 étoiles où les obstacles mesuraient un mètre cinquante. Seuls huit d’entre eux ont réussi à se distinguer et à se qualifier pour le barrage. Les Chinois Rui Zhang chevauchant Royal Dublin et Yuxing Ma sur Blay van de Boslandhoeve ont échoué de peu après avoir tous deux écopé d’une pénalité de temps lors du premier tour. Six concurrents ont franchi les cellules de chronométrage sans dépassement de temps, mais le Hollandais Vincent Vermeulen a été le plus rapide de tous. Le cavalier de 41 ans qui réside et travaille en Chine a passé la ligne d’arrivée avec Ceylon, son hongre de 11 ans, en 44,19 secondes et relégué Kenneth Cheng de Hong Kong et son cheval Chaccopia à la deuxième place, avec presque deux secondes d’avance. Le premier Chinois du classement, Jirigala Erdeng chevauchant Brikibo vd Bosbeek, s’est placé en troisième position alors que Ciren Bianba et High Sky du Sud ont terminé quatrième.

De nombreux hommes et femmes d’affaires et dignitaires chinois ainsi que les Ambassadeurs d’Argentine et des Émirats arabes unis ont assisté au Longines China Tour of Beijing Great Wall. La Grande Muraille a offert un incroyable décor à cette rencontre sportive exceptionnelle. Comme l’a déclaré Juan-Carlos Capelli, Vice-Président de Longines et Directeur Marketing International : « Nous ne pouvions pas rêver d’un plus beau cadre ! »



Sommaire
Magazines