Longines Awards

Scroller
pour explorer
Longines and IFHA International Award of Merit
Récompensant les personnalités ayant le plus marqué les courses au niveau international, cette distinction a été décernée, en 2018, à la famille Magnier et à l’entraîneur Aidan O’Brien pour leur remarquable apport à l’univers équestre.

Créé en 2013 par Longines en collaboration avec la Fédération Internationale des Autorités Hippiques (FIAH), le Longines & IFHA International Award of Merit est l’une des très belles distinctions remises par la marque pour récompenser l’excellence équestre. Cette année, c’est au cœur de Dublin, dans un spectaculaire bastion historique de la capitale irlandaise – le Royal College of Surgeons – que s’est déroulée cette cérémonie qui rassemble les représentants de toute la profession.
Michael Vincent Magnier
Aidan O’Brien
Le cheval roi
Le cheval roi
Si l’univers des courses de plat fait intimement partie de l’ADN du pays d’où les lauréats mis à l’honneur sont originaires, l’implication de ceux-ci dans le monde des courses est édifiant, notamment au travers de Coolmore et Ballydoyle – véritables institutions équestres. Avec un palmarès particulièrement impressionnant en Irlande et dans le monde entier – il serait impossible de citer tous leurs records –, il s’agit là d’un magnifique aboutissement en matière d’excellence. Et de fait, Coolmore est non seulement un nom synonyme de réussite internationale au plus haut niveau, mais aussi une organisation mondialement reconnue. Son origine remonte au début des années 70, lorsque John Magnier, Vincent O’Brien et l’homme d’affaires Robert Sangster, décident de s’associer. Le succès est au rendez-vous, et lors de l’édition 1977 de l’Epsom Derby, le premier grand gagnant de ce partenariat, The Minstrel, se distingue. Quant au premier cheval de renom élevé sur place, il s’agit du célèbre Sadler’s Wells, un cheval de course de classe mondiale qui a marqué l’histoire – à sa retraite, il avait occupé la tête de liste sur les courses de plat au Royaume-Uni et en Irlande à pas moins de 14 reprises. Et l’histoire ne s’arrête pas là, loin s’en faut : après le décès de Robert Sangster et le départ à la retraite de Vincent O’Brien, c’est John Magnier, – marié à Susan O’Brien, la fille de Vincent, – qui a fait l’acquisition de Coolmore et de Ballydoyle.

Quant à Aidan O’Brien – qui malgré son nom de famille éponyme, n’a aucun lien de parenté avec Vincent – est devenu, en 1996, entraîneur au centre de Ballydoyle. Avec deux des plus prestigieux descendants de Sadler’s Wells – Istabraq et Galileo, appartenant pour sa part au haras de Coolmore, ainsi que la jument Minding, descendante de Galileo nommée en 2016 Cheval de l’année en Europe, et Highland Reel, de la même lignée, il a comptabilisé plus de 300 victoires. Ayant également battu l’an dernier le record mondial en tant qu’entraîneur en décrochant 28 victoires en courses de Groupe 1 au cours d’une seule année, la majorité de ses grandes victoires portent les couleurs des partenaires de Coolmore. C’est donc avec une émotion palpable que Michael Vincent Magnier, – représentant sa famille, – et Aidan O’Brien ont reçu le Longines & IFHA International Award of Merit 2018.







Longines FEI World’s Best Jumping Rider
& Horse Awards
Pour la toute première fois, Longines et la FEI ont présenté les Longines FEI World’s Best Jumping Rider et Horse Awards, qui ont respectivement récompensé le meilleur cavalier et le meilleur cheval de l’année 2017.

Première en son genre, cette cérémonie s’est tenue en avril à la Mairie de Paris dans le cadre des tirages au sort de la Coupe du Monde Longines FEI de saut d’obstacles et celle de dressage, et ce sont le talentueux cavalier américain Kent Farrington, qui s’est distingué dans certaines des compétitions majeures de saut d’obstacles en 2017, et l’incroyable jument HH Azur, qui a remporté notamment la Longines FEI World CupTM Jumping Final à Omaha avec son cavalier McLain Ward, qui en ont été les récipiendaires inauguraux. À l’occasion de la cérémonie, la jument américaine fut représentée par son copropriétaire, François Mathy accompagné de son épouse et de McLain Ward.
Une magnifique mise à l’honneur
Une magnifique mise à l’honneur
Le principe ? Le gagnant du Longines FEI World’s Best Jumping Horse est déterminé à partir des dix meilleurs résultats du cheval au cours de l’année dans les Longines Rankings. Quant au Longines FEI World’s Best Jumping Rider, il s’agit du cavalier en tête des Longines Rankings à la fin de l’année. De quoi célébrer l’excellence équestre et les performances exceptionnelles de l’élite du saut d’obstacles.



Longines World’s Best Jockey Award
Depuis 2014, la contribution des jockeys au « sport des rois » est enfin reconnue, grâce à une initiative conjointe de Longines et de la FIAH.
Le meilleur jockey du monde
Le meilleur jockey du monde
Le légendaire jockey Lanfranco “Frankie” Dettori s’est vu remettre le titre de Longines World’s Best Jockey 2018 lors d’une cérémonie qui s’est tenue à l’occasion du dîner de Gala des Longines Hong Kong International Races en décembre 2018. Il remporte le prestigieux titre pour la deuxième fois en quatre ans, ayant été couronné une première fois en 2015. Cumulant un total de 128 points, il devance Oisin Murphy (114 points) et Ryan Moore (112 points).

Faisant preuve d’une incroyable polyvalence, Dettori a remporté huit des cent meilleures courses de Groupe/Grade 1 sur cinq chevaux différents lors de l’année écoulée. Ses succès, dont sept chronométrés par Longines, ont été réalisés lors du Prix Ganay - Prix de l'Inauguration de ParisLongchamp (Cracksman), Investec Coronation Cup (Cracksman), le St James Palace Stakes (Sans parole), la Gold Cup (Stradivarius) , le Qatar Prix de l'Arc de Triomphe (Enable), QIPCO Champion Stakes (Cracksman), Breeders’ Cup Mile (Expert Eye) et la Longines Breeders' Cup Turf (Enable).
Longines World’s Best Racehorse Award
Ce titre ne récompense pas uniquement les meilleurs chevaux de course, mais également les équipes grâce auxquelles les chevaux peuvent allier performance et excellence.
Depuis 2013, cette distinction est attribuée aux chevaux de course qui se partagent les trois plus hautes places du classement mondial des Longines World’s Best Racehorse Rankings.
Un classement établi internationalement en fonction des performances des chevaux lors de courses d’élite. En 2017, pour la deuxième année consécutive, c’est Arrogate qui a remporté ce prix, avec un score de 134.
Longines World’s Best Horse Race Award
Cette récompense vient adéquatement compléter la série de prix créés par Longines et la FIAH pour rendre hommage à l’ensemble des protagonistes de l’univers hippique.
Récompensant la course la mieux notée parmi les 100 meilleures courses internationales de Groupe 1 désignées pour l’année par un panel de handicapeurs internationaux, cette distinction a été remise pour la première fois en 2016 conjointement au prix Longines World’s Best Racehorse à Londres.
Les scores des quatre premiers chevaux de chaque course, au cours de l’année précédente, servent de base pour ce classement. Le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe a remporté cette victoire, avec un score de 126.25, en 2017.
Longines Rising Star Award
S’inscrivant dans la volonté de Longines d’encourager les jeunes à la pratique du sport, ce prix distingue une personne âgée entre 14 et 21 ans pour son talent et son engagement dans sa discipline sportive.
C’est lors de la cérémonie des FEI Awards 2017, qui s’est tenue en novembre à Montevideo, en Uruguay, que le jeune cavalier de saut d’obstacles irlandais Harry Allen a reçu ce prix. Alors âgé de 16 ans, l’athlète très prometteur suit les traces de son aîné
Bertram Allen, tout en se faisant déjà un nom sur la scène internationale. Le lauréat a en effet obtenu deux médailles d’or lors des Championnats d’Europe Poneys qui se sont déroulés en Hongrie.
Longines Ladies Awards
Créés en 2013 afin d’honorer l’œuvre exceptionnelle de personnalités féminines en faveur du monde du cheval, ces prix distinguent tout particulièrement l’élégance qui émane de la consécration d’une carrière à la cause équine.
Depuis cinq ans, les femmes qui n’ont cessé de briller au plus haut niveau du monde équestre et qui ont, par leur travail, apporté une contribution majeure à sa réussite se sont vues remettre un Longines Ladies Award.
La force de la détermination
La force de la détermination
En 2017, quatre personnalités exceptionnelles ont été récompensées lors de la cérémonie des Longines Ladies Awards. La cavalière américaine Reed Kessler est un jeune prodige qui a décroché à 18 ans le titre de l’USEF National Jumping 2012 lors de sa première année dans la catégorie Senior. Étant la plus jeune athlète équestre à participer aux Jeux Olympiques, elle s’est distinguée de maintes façons - dont son implication en tant qu’ambassadrice de JustWorld International -, offrant aux sports équestres une exposition extraordinaire. Également récompensée, Georgina Bloomberg, fille cadette de l’ancien maire de New York, fait partie de ces personnalités qui utilisent leur notoriété pour aider les autres. Tout en ayant remporté de nombreux prix, elle s’est fortement impliquée dans le monde équestre en tant que militante humanitaire.
Enfin, l’honorable Belinda Stronach, CP, femme d’affaires canadienne, ancienne membre du gouvernement et philanthrope, est également connue dans l’industrie des courses hippiques. Cofondatrice et Présidente du Stronach Group, elle est à l’origine de la création d’événement innovants et est un symbole très fort de réussite pour les jeunes générations.

Un rayonnement constant
Un rayonnement constant
2016 a salué l’hommage rendu à Son Altesse Royale La Princesse Royale, qui a reçu cette distinction pour les réalisations qu’elle n’a eu de cesse d’accomplir tout au long de sa vie en faveur du sport équestre porté à son plus haut niveau. La Princesse a concouru durant de nombreuses années avec l’équipe britannique de Concours complet. Championne européenne en 1971, elle fut élue par le public, la même année, comme étant la « BBC Sports Personnality of the Year », et gagna encore plusieurs médailles par la suite, avant d’être sélectionnée pour participer aux Jeux Olympiques en 1976. Autant de victoires en selle, qui l’ont notamment amenée à devenir Présidente de la Fédération Équestre internationale (FEI) de 1986 à 1994, et membre du Comité International Olympique plus récemment.
Une influence très positive
Une influence très positive
L’année précédente, ce fut Son Altesse Royale la Princesse Haya qui reçut le Longines Ladies Award pour sa remarquable élégance lors des compétitions, son grand sens du leadership et son intarissable contribution aux sports équestres. Ancienne cavalière olympique en Concours Hippique, Présidente Honoraire de la Fédération Équestre Internationale (FEI) et propriétaire de chevaux de course, la Princesse a déclaré que c’était pour elle « un très grand honneur d’être la gagnante de ce prix », qu’elle recevait « au nom de toutes les femmes » qui l’avait aidée à accomplir sa mission, « car de fait, rien de ce que j’ai fait n’aurait pu l’être si j’avais été seule ». Un bel hommage à l’esprit sportif et entrepreneurial dont a témoigné la Princesse, ainsi qu’à sa capacité à fédérer les gens à travers le monde, son élégance dans sa manière de concourir, et la façon dont elle a dirigé la FEI.
Quatre contributions majeures
Quatre contributions majeures
En 2014, ce sont également quatre personnalités féminines du monde équestre qui ont été récompensées : Sylvie Robert, Christiane « Criquette » Head-Maarek, Jing Li et Bo Derek. Illustrant la passion pour les chevaux partagée par Longines et les lauréates, ces prix ont honoré leurs contributions respectives à l’univers équestre. En effet, Sylvie Robert s’est distinguée par sa contribution au développement des sports équestres en Europe, ayant notamment été en charge de l’organisation des finales de la Longines FEI World CupTM Jumping qui a réuni à Lyon, en 2014, les meilleurs cavaliers du monde. Le prix de « Criquette » Head-Maarek a salué son apport au développement de méthodes de pointe en matière d’entraÎnement et de soins des chevaux. Première entraîneur féminine à avoir remporté le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe en 1979 et en 2013, elle a également gagné le Prix de Diane Longines à trois reprises, notamment en 2012 avec sa pouliche Trève,arrivée à la tête des Longines World’s Best Racehorse Rankings et nommée meilleur cheval du monde en 2013.
La troisième lauréate, Jing Li, a quant à elle été honorée pour sa contribution au développement des sports équestres en Asie, et tout particulièrement en Chine. Elle y est à l’origine des Longines Equestrian Beijing Masters, premières compétitions de saut d’obstacles accueillant des cavaliers internationaux en Chine, qui ont été organisées au stade olympique de Pékin. Enfin, Bo Derek a été récompensée pour ses efforts liés à la promotion et à la protection du bien-être et de la sécurité des chevaux aux États-Unis. Collaborant étroitement avec l’Animal Welfare Institute et ambassadrice du Championnat du Monde de la Breeder’s CupTM, son action s’est également illustrée en tant que membre du California Horse Racing Board.
Un engagement sans faille
Un engagement sans faille
Lors de la toute première cérémonie des Longines Ladies Awards, en 2013, trois lauréates s’y sont vues décerner la récompense. Un Longines Ladies Award fut remis à la Princesse Zahra Aga Khan pour son engagement dans le domaine de l’élevage. En parallèle aux projets de développement menés en Afrique, en Asie Centrale et du Sud, dans de nombreux secteurs d’activité, de la microfinance à la santé et l’éducation, de l’industrie agricole au développement rural, la Princesse Zahra Aga Khan a à cœur de perdurer près de 250 ans de tradition familiale. Répartis sur deux sites en France et Irlande, les Aga Khan Studs sont considérés comme l’un des plus grands élevages de pur-sang au monde.

Athina Onassis de Miranda fut honorée pour sa contribution au développement des sports équestres en Amérique latine, notamment au travers de l’Athina Onassis Horse Show, et enfin Sophie Thalmann le fut également pour la médiatisation du monde du cheval qu’elle a abordé à la télévision sous un angle éducatif. (Nathalie Marchal)
Sommaire
Magazines