­Longines Awards

Scroller
pour explorer
En collaboration avec ses partenaires de longue date, Longines décerne chaque année plusieurs récompenses visant chacune à reconnaître l’excellence dans le monde équestre. Cheval, jockey, athlète, course ou personnalité : chacun contribue à rendre chaque compétition unique et plus haletante. Les lauréats se voient récompensés
lors
de cérémonies qui rassemblent
l’ensemble
de la profession.
­Longines World’s Best Jockey
Depuis 2014, l’extraordinaire contribution des jockeys au sport des rois est finalement reconnue. Chaque année, le meilleur d’entre eux est désormais récompensé par un titre, né d’une initiative conjointe de Longines et de la Fédération Internationale des Autorités Hippiques (FIAH) : le Longines World's Best Jockey. Basé sur un classement mondial qui enregistre les points des athlètes tout au long de l’année, ce prix est décerné au meilleur de ces champions des champs de course. Les critères d’évaluation se fondent sur les résultats obtenus lors des cent courses internationales de Groupe 1 les plus cotées, selon une liste établie chaque année par le comité des Longines World’s Best Racehorse Rankings. Le lauréat du titre reçoit un garde-temps Longines, ainsi qu’une réplique du vase du Longines World’s Best Jockey. Ce vase en cristal, créé par Allison Hawkes, s’inspire du Bassin d’Apollon qui se trouve dans les jardins du Château de Versailles.
Il est orné d’une horde de chevaux sauvages et chaque année, le nom du Longines World’s Best Jockey y est gravé. Le 8 décembre 2017, Hong Kong a accueilli la quatrième cérémonie du Longines World’s Best Jockey lors de la soirée de gala des Longines Hong Kong International Races. C’est le jockey australien Hugh Bowman qui s’est assuré le titre du Longines World’s Best Jockey 2017 après avoir dominé la majeure partie de la saison. En effet, Hugh Bowman a remporté dix des courses du Top 100 mondial (courses de Groupe 1), six d’entre elles avec Winx, qui a été sacrée troisième meilleur cheval de course au monde en 2016. Parmi ces fabuleuses victoires, cinq courses ont été chronométrées par Longines, dont la Longines Queen Elizabeth Stakes à Royal Randwick et la Japan Cup in association with Longines à l’hippodrome de Tokyo. Bowman succède ainsi à Ryan Moore et à Lanfranco « Frankie » Dettori.
Longines World’s Best Racehorse
Longines et son partenaire de longue date, la Fédération Internationale des Autorités Hippiques (FIAH), ont célébré leur passion commune pour les courses de plat lors de la très attendue cérémonie des Longines World’s Best Racehorse, qui s’est déroulée à l’hôtel Claridge’s à Londres, le 23 janvier 2018.

En 2017, le pur-sang américain Arrogate, déjà lauréat du prix Longines World’s Best Racehorse en 2016, s’est distingué avec une note de 134, remportant ainsi le prestigieux titre de Longines World’s Best Racehorse. La marque horlogère Longines est d’ailleurs fière d’avoir chronométré sa victoire lors de la Dubai World Cup. Le propriétaire d’Arrogate, Juddmonte Farms, représenté par Lord Teddy Grimthorpe et l’entraîneur Bob Baffert, s’est vu remettre une montre Longines et un emblématique vase de cristal Longines nommé Equus.

La jument australienne Winx, arrivée en troisième position l’année dernière, a été sacrée deuxième meilleur cheval avec un total de 132 points.
Actuellement cheval le plus riche de l’histoire en Australie et meilleur cheval de turf au monde, elle a remporté les neuf courses auxquelles elle a participé en 2017.

Enfin, la troisième place est revenue à Cracksman (GBR) et Gun Runner (USA) à égalité, avec une note de 130. Cracksman s’est distingué lors des QIPCO Champion Stakes de Groupe 1, chronométrés par Longines. Les victoires de Gun Runner en 2017 incluent la Breeders’ Cup Classic, une performance chronométrée par la marque horlogère suisse, Chronométreur Officiel des Breeders’ Cup World Championships.

Les Longines World’s Best Racehorse Rankings sont établis par des handi­capeurs internationaux en fonction des performances des chevaux du monde entier.





Longines World’s Best Horse Race
Le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe a une nouvelle fois remporté le Longines World’s Best Horse Race en 2017, avec une note de 126,25. Le Président de France Galop, Édouard de Rothschild, a accepté le prix et a également reçu une élégante montre Longines ainsi qu’un trophée représentant une tête de cheval. Les quatre premiers chevaux du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe étaient cette année Enable, Cloth of Stars, Ulysses et Order of St George.
Décerné depuis 2015, le titre de Longines World’s Best Horse Race a été remis pour sa première édition au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, puis à la Breeders’ Cup Classic en 2016.

Le prix du Longines World’s Best Horse Race récompense la course la mieux classée parmi les cent meilleures courses internationales de Groupe 1, les classements des quatre meilleurs chevaux dans chaque course servant de référence pour la notation.
Longines World’s Best Rankings
Les courses hippiques sont au cœur de l’engagement de Longines pour les sports équestres. La marque horlogère suisse est le Partenaire Officiel et la Montre Officielle de la Fédération Internationale des Autorités Hippiques (FIAH). En cette qualité, Longines est ravie de présenter le classement des Longines World’s Best Racehorse, ainsi que celui des Longines World’s Best Jockey.

Dès 1878, Longines a imaginé et conçu un chronographe gravé d’un jockey et de sa monture. Ce modèle a rencontré un succès immédiat auprès des amateurs de sports équestres et des jockeys et a été utilisé pour mesurer les performances des cavaliers et des chevaux dès 1881.

Les Longines Rankings tiennent compte de multiples paramètres parmi lesquels les niveaux, les distances ainsi que les surfaces des courses. Ces critères ont été définis par un panel d’experts. Chaque année, Longines récompense les meilleurs chevaux ainsi que les meilleurs cavaliers au cours d’une cérémonie attendue par tous les professionnels du monde hippique.
Longines and IFHA International Award of Merit
En 2013, Longines et la FIAH ont décidé de créer une récompense qui distingue des personnalités pour leur remarquable contribution au monde des courses de chevaux. Le 21 décembre 2017, à Tokyo, c’est le Japonais Yutaka Take qui s’est vu décerner cette distinction. Il est une légende au Japon et a fait ses débuts en équitation en 1987. Au 11 décembre 2017, la Japan Racing Association le crédite de 3940 victoires dont 322 courses à conditions et 74 courses de Groupe 1. Take a remporté au moins une course de Groupe 1 chaque année durant 23 années consécutives et une course à condition chaque année pendant 31 années successives. Il a également établi le record de victoires en une saison: 212. Né en 1969, Take a suivi les traces de son père, Kunihito Take, lui aussi jockey de renom. En 1987, le jeune Take a remporté la première victoire de sa carrière avec Dyna Bishop sur l’hippodrome de Hanshin. Il a terminé meilleur apprenti de la saison avec 69 victoires. Deux années plus tard, il est devenu champion-jockey, conservant son titre jusqu’en 1999 à l’exception de 1991. Bien qu’il ait monté de nombreux chevaux, on l’associe en général au légendaire Deep Impact. Le jockey et sa monture ont remporté sept courses de Groupe 1 au total, dont la Triple Couronne japonaise en 2005, et Deep Impact est devenu tête de liste des étalons japonais.
Il a, en outre, monté Kitasan Black, cheval japonais de l’année 2016. Take a également fait ses preuves à l’étranger. Il compte plus de 110 victoires à son crédit dans huit pays différents: l’Australie, la France, l’Allemagne, Hong Kong, la Corée, les Émirats arabes unis, le Royaume-Uni et les États-Unis. Parmi ses victoires, citons celles du Groupe 1 lors du Prix d’Ispahan (France), de la July Cup (Royaume-Uni), de la Longines Hong Kong Cup (Hong Kong), et du Dubai Duty Free (Émirats arabes unis). «C’est un grand honneur de recevoir une récompense aussi prestigieuse», a déclaré Take. «Comme jockey, je suis ravi de monter en selle aussi bien sur le plan local qu’à l’international. Les différentes règles et langues parlées importent peu, je monte de la même manière partout, et c’est ce qui explique que je ne me sois pas rendu compte que je contribuais à la réussite et au développement des courses de chevaux à l’international. Si mon approche des courses de chevaux m’a valu cette reconnaissance internationale, alors je suis prêt à fournir un effort soutenu pour en promouvoir le rayonnement.» Take succède ainsi à l’entraîneur, propriétaire et éleveur Jim Bolger (IRL), à l’ancien entraîneur à la tête du Haras du Quesnay, Alec Head (FRA), à Seth Hancock, ancien président de la ferme d’élevage Clairborne Farm, à feu Marcel Zarour Atanacio, ancien Président de l’OSAF et à la famille Romanet.
Longines
Ladies Awards
Depuis 2013, les Longines Ladies Awards célèbrent les femmes qui, par leur travail et leur dévouement, ont apporté une contribution majeure à la réussite et au rayonnement des sports équestres au plus haut niveau. Ce prix reflète ainsi la passion que Longines et les récipiendaires partagent pour l’univers équestre.
D’illustres lauréates ont reçu cette prestigieuse récompense par le passé, notamment S.A.R. la Princesse Royale (en 2016), S.A.R. la Princesse Haya Al Hussein (en 2015), Sylvie Robert, Christiane «Criquette» Head-Maarek, Jing Li, Bo Derek (en 2014), la princesse Zahra Aga Khan, Athina Onassis de Miranda et Sophie Thalmann (en 2013). En 2017, quatre éminentes personnalités féminines ont été honorées: Reed Kessler, Georgina Bloomberg, Michelle Payne et Belinda Stronach.

Reed Kessler est un jeune prodige au palmarès impressionnant: elle remporte notamment le titre national de l’USEF en 2012 pour sa première saison chez les seniors, est la plus jeune cavalière à participer aux Jeux Olympiques de Londres 2012, se qualifie pour la Longines FEI World Cup™ Jumping Final à Göteborg, représente les États-Unis à la FEI Nations Cup™ Jumping et se voit remettre le Longines Rising Star Award en 2014. Reed Kessler partage aussi son expérience dans le projet de centre d’apprentissage équestre américain (US Equestrian’s Learning Center) qui vise à former les amateurs et les professionnels du sport. Elle œuvre en outre comme ambassadrice de JustWorld International,
 une œuvre caritative promouvant l’éducation et la santé dans les pays en voie de développement.

La cavalière professionnelle Georgina
Bloomberg fait partie de ces personnalités qui se servent de leur célébrité pour aider les autres. Outre le fait qu’elle travaille ardemment avec la Humane Society of the United States (SPA américaine) et a rejoint les directoires d’Animal Aid of the United States et de l’Equestrian Aid Foundation, elle a fondé en 2006 sa propre association de bienfaisance, The Rider’s Closet, qui vise à rendre accessible les vêtements d’équitation à ceux suivant un programme équestre thérapeutique.

La jockey australienne Michelle Payne a inspiré toute une nation et les femmes du monde entier en remportant l’Emirates Melbourne Cup (Groupe 1) en 2015: la première femme en 155 ans d’histoire de la coupe. Grâce à la renommée acquise après cette victoire historique, Michelle a sensibilisé le public aux difficultés des femmes dans un sport dominé par les hommes.
Sa carrière n’a pas été sans bas, infligés par de graves chutes et blessures subies en course. Surmontant toutes les difficultés, elle a fait son retour en selle en 2016, dotée d’une licence double faisant d’elle la première Australienne à entraîner et monter un champion. Durant cette année chargée, elle a aussi été marraine du National Jockeys Trust qui vient en aide aux jockeys blessés et a accepté la plus grande récompense sportive en Australie, le Don Award, lors des Sport Australia Hall of Fame Awards en reconnaissance du modèle qu’elle incarne pour le pays.

Femme d’affaires canadienne, ancienne ministre et philanthrope, l’Honorable Belinda Stronach, CPR, est également connue dans le monde hippique comme cofondatrice et présidente du Stronach Group, un leader mondial de la course hippique, du divertissement et de la technologie de pari mutuel. Reconnue comme l’une des femmes les plus puissantes au monde par le Forum économique mondial et les magazines Fortune et Time, cette visionnaire s’est engagée en politique comme parlementaire à la Chambre des communes du Canada de 2004 à 2008, remplissant aussi les postes de Ministre des Ressources humaines et du Développement des Compétences et de Ministre du Renouveau démocratique. Tout en étant fortement engagée dans la vie publique, elle est aussi très impliquée dans le changement social. Ainsi, en 2008, elle a créé la fondation The Belinda Stronach Foundation pour développer des programmes socialement innovants visant à relever certains des défis les plus pressants du monde, comme la malaria, l’éducation et l’autonomisation des filles et des femmes.

Sources d’inspiration pour tout un chacun, ces femmes sont la parfaite illustration de l’élégance, et plus particulièrement l’élégance du cœur, si chère à la marque horlogère suisse.





Longines Rising Star Award
En tant que premier «Top Partner» de la Fédération Équestre Internationale (FEI), Longines a le plaisir de présenter l’un des prestigieux FEI Awards. Créés en 2009, les FEI Awards sont remis à des personnes ou à des organisations qui contribuent au progrès et à l’excellence des sports équestres. Ils sont répartis en cinq catégories. Le «Best Groom Award» récompense la personne dont la tâche consiste à s’assurer que le cheval dont elle est responsable soit traité le mieux possible. Le prix «Against all Odds» est remis à une personne qui continue à vivre sa passion pour le sport équestre malgré un handicap physique ou des conditions de vie difficiles. Le «FEI Solidarity Award» est dédié à une personne ou à une organisation qui fait découvrir les sports équestres à un plus large public. Le «Best Athlete Award» distingue l’athlète (homme ou cheval) ou le couple qui a fait preuve d’un talent particulier et amené le sport à un plus haut niveau durant l’année écoulée.

Enfin, le «Longines Rising Star Award» est une distinction présentée par la marque horlogère Longines, très attachée à offrir
un soutien durable aux jeunes espoirs des sports dans lesquels elle s’engage. Ce prix récompense un athlète âgé de 14 à 21 ans qui fait preuve d’un talent et d’un engagement sportif hors du commun dans le sport équestre.

En 2017, Longines a eu l’honneur de remettre ce prix à un athlète particulièrement doué dans sa discipline, le jeune cavalier Harry Allen. Du haut de ses 17 ans, l’Irlandais marche sur les traces de son célèbre frère aîné, Bertram Allen. Il s’est tout particulièrement illustré sur la scène internationale du saut d’obstacles en 2017, en décrochant deux médailles d’or, en individuel et par équipe, lors des Championnats d’Europe Poneys, à Kaposvar en Hongrie. Talentueux, passionné et déterminé, Harry Allen est sans nul doute un nom à suivre de près ces prochaines années. Harry Allen succède ainsi aux quatre lauréats passés: la cavalière américaine Reed Kessler, le voltigeur mauricien Lambert Leclezio, la cavalière britannique Jessica Mendoza et le cavalier de dressage allemand Sönke Rothenberger.
Longines et la FEI dévoilent les
Longines FEI World’s
Best Jumping Rider
et Horse Awards
Longines et la Fédération Équestre Internationale (FEI) ont mis à l’honneur les performances exceptionnelles de l’élite du saut d’obstacles lors d’une cérémonie qui s’est tenue le mercredi 11 avril 2018 à la Mairie de Paris.
A cette occasion, elles ont présenté pour la toute première fois les Longines FEI World’s Best Jumping Rider & Horse Awards; des prix récompensant le meilleur cavalier et le meilleur cheval de l’année 2017. Le talentueux cavalier américain Kent Farrington et l’incroyable jument HH Azur sont les récipiendaires inauguraux de ces prestigieux prix.

La cérémonie, la première en son genre, s’est tenue le 11 avril 2018 à la Mairie de Paris, dans le cadre des tirages au sort de la Coupe du Monde FEI de saut d’obstacles et de dressage.

Le talentueux cavalier américain Kent Farrington s’est distingué dans les compétitions majeures de saut d’obstacles en 2017, et a terminé l’année avec un total de 3313 points dans le classement des Longines Rankings, devant Harrie Smolders (NED) avec 2953 points et McLain Ward (USA) avec 2903 points.

La jument américaine HH Azur, lauréate du titre de Longines FEI World’s Best Jumping Horse 2017, s’est notamment distinguée, avec son cavalier McLain Ward, en remportant la Longines FEI World Cup™ Jumping Final à Omaha, l’année passée. Lors de la cérémonie, HH Azur était représentée par son copropriétaire, François Mathy, accompagné de son épouse Claudia Mathy et de McLain Ward.
Kent Farrington et le représentant de HH Azur, François Mathy, se sont tous deux vu remettre une élégante montre Longines issue de la Longines Saint-Imier Collection, ainsi qu’une réplique du trophée présenté sous la forme d’un magnifique sablier ailé en cristal en référence au logo de la marque.

Basé sur un système de points récoltés tout au long de la saison, le prix Longines FEI World’s Best Jumping Horse est déterminé en fonction des dix meilleurs résultats annuels de chaque cheval classé aux Longines Rankings. Le Longines FEI World’s Best Jumping Rider est le cavalier en tête des Longines Rankings à la fin de l’année.

Les points pour les Longines Rankings sont accumulés lors des compétitions suivantes: les Grands Prix, la Longines FEI Jumping World Cup™ et la Longines FEI Jumping Nations Cup™ – y compris les finales – ainsi que les Championnats du Monde et d’Europe Senior. Les points comptent double lors des finales et des championnats.







Rapide entretien avec
Kent Farrington
Kent Farrington (USA) était en tête du Longines World Ranking depuis mai 2017 et n’avait laissé aucune chance à ses adversaires de mettre un terme à une fabuleuse succession de victoires. En février 2018, il chuta et se fractura la jambe droite et vit Harrie Smolder le détrôner à la tête des Longines World Rankings, relançant ainsi la course pour le titre du Longines FEI World’s Best Jumping Rider 2018.

À l’occasion de la cérémonie couronnant l’année 2017, il a reçu des mains de Ingmar de Vos, Président de la Fédération Équestre Internationale et de Juan-Carlos Capelli, Vice-Président de Longines et Directeur Marketing International, le titre de Longines FEI World’s Best Jumping Rider… et il se confie.
KENT FARRINGTON ET CREEDANCE
Vous venez de recevoir le titre de Longines FEI World’s Best Jumping Rider. Que signifie un tel prix pour vous alors que vous êtes honoré de toutes parts (même de la part de Sa Majesté la Reine) ?
Kent Farrington
Ce prix est très important pour moi, car il représente toute une saison, pas uniquement mon travail, mais aussi celui de toute mon équipe. Je suis vraiment très honoré.
Quel a été pour vous le moment le plus intense en 2017 ?
K.F.
2017 a vraiment été une année particulière et il est difficile de ne citer qu’un événement précis; j’ai vécu tellement de moments forts avec mes différents chevaux tout au long de cette année. Être numéro un mondial représentait déjà un véritable accomplissement.
À la FEI, on dit qu’il y a toujours deux cœurs qui battent tout au long des parcours.
Que représentent pour vous vos chevaux ?
K.F.
Mes chevaux arrivent chez moi vers l’âge de 7 ans. J’ai même un cheval qui a 17 ans à présent et avec lequel je participe toujours aux concours. Gazelle a démontré l’année dernière des compétences exceptionnelles. Elle a tout d’un très grand cheval de saut d’obstacles: de la puissance, de la rapidité mais aussi du cœur. Elle est également très attentive aux obstacles. Que demander de plus? Elle est juste incroyable.
Rapide entretien avec
François Mathy
Âgée de 12 ans, la remarquable HH Azur, qui a remporté la Longines FEI World Cup™ Jumping Final à Omaha (USA), en 2017, aux côtés de McLain Ward, ajoute encore une ligne à son palmarès en remportant le titre de Longines FEI World’s Best Jumping Horse. Son propriétaire, François Mathy (BEL), qui a reçu le prix en son nom, parle d’elle…
FRANÇOIS MATHY
MCLAIN WARD ET HH AZUR
Qui est HH Azur ?
François Mathy
HH Azur est une jument exceptionnelle. C’est très rare d’avoir un cheval de ce talent, mais c’est également très précieux de pouvoir l’associer à un cavalier aussi émérite que McLain. Si HH Azur pouvait donner son avis, elle aurait très certainement choisi McLain.
Que représente ce prix pour vous ?
F.M.
Cette jument nous a donné beaucoup de plaisir. Elle a procuré une grande joie à tous ceux qui l’entourent, mais aussi à ceux qui la suivent. Recevoir un tel prix, une telle reconnaissance est un très beau cadeau.
Apparemment, cette jument a un surnom… Quel est-il? Et comment est-elle en privé ?
F.M.
On l’appelle Annie. Elle est très indépendante. Elle sait qu’elle est meilleure que son cavalier et qu’elle est très douée. Elle est généralement très douce mais, comme chaque athlète, elle a des moments où elle est très vive.
Sommaire
Magazines